05 56 89 92 00
05 56 75 23 80
Total HT :

Nos produits

La ventilation des espaces de travail

La ventilation dans les lieux de travail est un point important, qu’il ne faut surtout pas négliger. Voici 3 bonnes raisons pour lesquelles il est primordial de s’intéresser à la ventilation de vos locaux professionnels.

1. Ventiler les lieux de travail est une obligation légale

Le Code du travail prévoit des dispositions spécifiques pour la ventilation des espaces de travail. On distingue, parmi les locaux utilisés comme espace de travail :

  • Les locaux à pollution non spécifique, c’est-à-dire ceux dont la pollution de l’air est uniquement liée à la présence humaine (bureaux classiques, salles de réunion…).
  • Locaux à pollution spécifique, où des substances dangereuses ou gênantes peuvent être présentes dans l’air.

Les locaux à pollution non spécifique doivent être aérés soit par ventilation mécanique (VMC), soit par ventilation naturelle permanente (ex : porte et fenêtre) (Article R4222-4 du Code du travail).

Le recours à la ventilation naturelle permanente est toutefois est limité. Un volume minimal par occupant est défini par le Code du travail, à savoir 15 m3 pour les locaux dans lesquels un travail physique léger est accompli et 24m3 pour les autres locaux (Article R4222-5 du Code du travail).

En d’autres termes, si ce volume par occupant n’est pas atteint, l’installation d’une ventilation mécanique est obligatoire.

ventilation locaux de travail

L’article R4222-6 du Code du travail prévoit un débit minimal d’air neuf par occupant en fonction de la destination des locaux :

  • Bureaux, locaux sans travail physique : 25m3/h
  • Locaux de restauration, locaux de vente, locaux de réunion : 30 m3/h
  • Ateliers et locaux avec travail physique léger : 45 m3/h
  • Autres ateliers et locaux : 60 m3/h

Dans le cas des locaux à pollution spécifique, il faut prévoir un dispositif pour apporter de l’air neuf dans les locaux et respecter les limites de concentration de poussières et autres substances prévues dans le Code du travail (voir les articles R4222-10 à R4222-17). Il faut prendre en compte les types de polluants à évacuer et le débit minimal d’air neuf prévu par l’article R4222-6 (cité dans le paragraphe précédent).

Pour les locaux sanitaires, l’article R4212-6 du Code du travail prévoit un débit d’air minimum pour chaque type de local (ex : 30 m3/h pour des WC isolés ou 45 m3/h pour une salle de bain ou de douches isolée).

2. De meilleures conditions de travail pour les salariés

Assurer le bon renouvellement de l’air permet d’apporter plus de confort à vos salariés, pour travailler dans de meilleures conditions.

Lutter contre la pollution de l’air permet aussi de protéger la bonne santé des salariés, en évitant le contact avec des poussières et autres substances pouvant entraîner des gênes, allergies ou maladies.

3. De meilleures performances énergétiques

Les déperditions thermiques des locaux (pertes de chaleur l’hiver ou de fraîcheur l’été) peuvent représenter un vrai surcoût sur votre facture d’énergie. Pour améliorer les performances énergétiques de vos locaux et faire des économies d’énergie (via l’utilisation du chauffage ou de la climatisation), un bon système de ventilation mécanique est indispensable. Vous pouvez opter par exemple pour la VMC double flux, qui récupère la chaleur de l’air intérieur pour chauffer l’air extérieur introduit dans les locaux.

Si vous êtes à la recherche de ventilateurs, aérateurs ou extracteurs d’air pour vos bureaux et espaces de travail, nous disposons d’une large gamme adaptée à la ventilation et l’évacuation d’air et de fumées des locaux tertiaires